Le vélo "couché"                                       

Bon, certes, je vais rajouter une couche sur l'oreiller, mais tout de même
le sujet du « vélo couché » commence à rappeler le Khamazuthra.

André Tignon nous rappelle souvent que le vélo est un sport assis pour homme
debout et voilà qu'on nous propose un homme couché.

Peut-on s'étendre sur le sujet du vélo couché ? Quelle est votre position ?

Debout ? Pas couché ? Pas debout ? Assis ? Pas couché ? Ah si !

Ah si ! Mais comment joindre les debouts ?

Comment fait-on pour se mettre debout sur les pédales sur un vélo couché ?

Il faudra se faire une raison : avec le vélo couché, les parcours
seront allongés, et nous serons pliés  de douleur quand la pente
se redressera.

Pourra-t-on rester droit en mettant tout à gauche ?

Pourra-t-on endormir ses adversaires ?

Pourra-t-on étirer un peloton d'hommes étendus ?

Contre le vent, pourra-t-on se coucher sur le vélo alors qu'on l'est déjà ?

En tout cas, ne restons pas cambrés sur nos positions !